SARATOGA

LE PROJET MUSICAL DE CHANTAL ARCHAMBAULT & MICHEL-OLIVIER GASSE

Lors de sa création en janvier 2015, le projet Saratoga ne devait qu’être circonstanciel. Le duo, formé de Chantal Archambault et Michel-Olivier Gasse, avait cru bon prendre la route avec les chansons de l’une et de l’autre, mais le passe-temps a rapidement pris toute la place.

Armés d’une guitare et d’une contrebasse, Saratoga a vu le Québec dans toute sa grandeur, avec plus d’une centaine de spectacles dans des salles, des lieux de diffusion improvisés, des parcs et des salons.

Avec comme mission de créer une rencontre en tête-à-tête à chaque fois, c’est à grands coups de douceur au cœur que le duo a su gagner le cœur du public.

Leur mini-album paru en juin 2015 s’est mérité l’honneur du EP folk de l’année au GAMIQ, et le couple a raflé plus de la moitié des prix à la bourse Rideau 2016.

Simples et touchants, leur complicité éveille les sens et vous mène dans une zone de confort d’où vous sortiez souriant, et probablement amoureux. C’est ce qu’on dit.

Leur premier album complet est paru le 14 octobre 2016.

Crédit photo: LePetitRusse

Crédit photo: LePetitRusse

Chantal Archambault est une auteure-compositeure-interprète active sur la scène québécoise depuis 2009, à qui on doit les albums La romance des couteaux (2010), Les élans (2013), L’amour ou la soif (mini-album, 2014) et À hauteur d’homme (mini-album, 2016).

Michel-Olivier Gasse est maintenant auteur-compositeur-interprète. Il a longtemps accompagné Chantal Archambault, Vincent Vallières et Dany Placard à la basse, en plus d’avoir fait partie du groupe Caloon Saloon. Également auteur, il a fait paraître deux romans, Du cœur à l’établi (2013) et De Rose à Rosa (2014), aux éditions Tête première.

 
FLEUR (cover).jpg

Fleur

by SARATOGA

Fleur / Duprince 2016

Sortie: 14 octobre 2016

Album complet ici

         + + +   

Mini-album éponyme ici

 

 

 

 

 

 

CONCERTS

 

engagements

Nous faisons une priorité de réduire notre impact sur l'environnement, à la maison comme en tournée, et ce, par l'entremise de gestes quotidiens ainsi que par certaines contributions plus globales. 

1919145_371799242943934_1378253878453979350_n.jpg

tournée éco-responsable

Comme marchandise promo, nous vendons des mouchoirs en tissus (neuf & récupéré), fabriqués à la main par la fille du band. 

En 1 an et demi de tournée (110 spectacles), nous n'avons consommé qu'un verre à café jetable et deux bouteilles d'eau en plastique. De plus, nous traînons nos contenants pour le take-out (LE défi majeur de notre vie de tournée).

Nous demandons des loges "zéro déchet", végétariennes et composées le plus possible de produits locaux.  

Et y'a le gars du band qui préfère pisser dans la nature afin de fertiliser les sols québécois et d'économiser l'eau potable.

Finalement, nous tournons en voiture sous-compacte et afin de compenser pour les dizaines de milliers de km parcourus, nous contribuons à notre manière à la bonification des aires protégées au Québec en nous associant à l'Action Boréale.   =>     =>     =>     =>

Porte-voix pour L'action boréale

Pour chaque album vendu en spectacle, nous versons 1$ à L'Action Boréale, en plus de la totalité des dons récoltés à l'achat via Bandcamp.

L'Action Boréale est un OBNL qui lutte pour la sauvegarde de la foret boréale québécoise. 

Le percutant documentaire L'ERREUR BORÉALE, porté par RICHARD DESJARDINS (vice président), avait fait la lumière sur la pauvreté des aires protégées au Québec.

En devenant membre de l'Action Boréale, vous soutenez ceux qui montent aux barricades afin de défendre et valoriser la ressource, et ce, en votre nom et au nom de vos enfants.

Pour en savoir plus et devenir membre: 

IMG_7040.JPG

Mode de vie "zéro déchet"

C'est notre manière individuelle de faire partie de la solution. 

On est juste d'avis qu'en 2016, plus personne n'a d'excuse pour ne pas faire l'effort de rester lucide et donc conséquent face aux impacts de nos gestes et de notre consommation. 

En gros, on s'exerce à:

Refuser ce dont nous n'avons pas besoin, Réduire notre consommation globale, Réutiliser (don, troc, seconde main), Recycler ce que nous ne pouvons pas refuser, réduire, réutiliser et réparer, et de Composter ce qui reste.

Pour en savoir plus, la fille du band propose sur le blogue DES TRAPPEUSES une foule d'idées pratiques facilitant la réduction de notre empreinte écologique.

PAROLES · fleur (2016)

BRISE-GLACE

J’ai l’hiver incertain

Le corps qui dégèle

Et se refige le lendemain

La fonte voit pas le jour

Je patine et vire dessour

Un brise-glace dans ta cour

Le coeur comme un lac gelé

Qui cale avant le temps

La traversée est risquée

Anyway on s’attend

Fais-moi craquer sous tes pas

Que je fonde au passage

Et si la chaleur se rend pas

Je percerai un trou

J’y plongerai d’un seul coup

J’attendrai pas le redoux

Le coeur comme un lac gelé

Qui cale avant le temps

La traversée est risquée

Anyway on s’attend

Fleur

Ralentis l’allure

Tu brûles à mesure

Tu tournes les coins ronds

Tu passes droit

Ralentis l’usure

À quoi tu carbures

Qu’est-ce qui te manque

Vers quoi tu tangues

Les fleurs carnivores

se chargeront de toi

Tu te fais la vie dure

Belle créature

Qu’est-ce qui nourrit ta peur

Qu’est-ce qui t’appelle ailleurs

Des fleurs inodores

s’étalent autour de toi

Ralentis la cadence

C’est moins pire que tu penses

Viens faire éclore les fleurs sauvages

dans mes bras

Je t’attends dehors

Dans le creux de ta mémoire

Je t’ai fait faire le tour de la balançoire

J’ai voulu revirer l’envers

J’ai reposé ton coeur de travers

Même si tu sais que j’avoue mes torts

Il pleut encore, je t’attends dehors

Dans ton silence abattoir

Tu ravales les morceaux du miroir

Que j’ai cassé de travers

Et replacé à l’envers

Si je pouvais réparer mes torts

Il pleut encore, je t’attends dehors

Je nous ai compris de travers

J’ai retourné un lac à l’envers

L’écho m’a frappé sur le tard

Il pleut encore, je t’attends dehors

Grands remous

On remplit le vide avec des trous

On recoud les rides avec des clous

On s’entraîne livides l’autre bord

du bord

On se relèvera comme un rideau de scène

Qui ne retombera que sur

nos corps penchés

Les grands remous nous emporteront

On casse sans craquer, on recolle à moitié

On échappe notre mémoire sur le plancher

On recouvre nos vies

de papier peint défraîchi

On se relèvera comme un rideau de scène

Qui ne retombera que sur

nos corps penchés

Les grands remous nous emporteront

Les grands remous n’emporteront pas

le meilleur de nous

Jack

Oh Jack

Le toit de ta maison craque

Tu tiens les murs avec tes espoirs

de fond de tiroir

Oh Jack

C’est pas ta première débarque

Tu tiens le coup à travers l’histoire

le coude au bar

Le coeur qui voit flou

Oh Jack

C’est tu la chienne qui te traque

Qui te tord la joie, te lance les dards

à bras-le-corps

Oh Jack

Une bière après le last-call

Tu couches la nuit et tu colores

Le point du jour sur Val-d’Or

Le coeur qui voit flou

Pourtant t’es partout chez vous

Oh Jack

C’est un bon temps pour brasser les cartes

Tu les sèmeras, le champ fleurira

Jusque dans Jacola

Je te garde

Combien de nuits à penser à toi

Combien de phrases je garde pour moi

Combien de fois je t’ai vu dans ses bras

Combien de sourires en sont restés là

J’aime à croire que quand tu dors

A quelque part je te dérange

Je me construis des histoires

Y’a tout ce qu’il faut entre les branches

Reste que ça demande un certain effort

Surtout que les aimants sont

du mauvais bord

Reste que je m’embarre dans le corridor

Coincée entre les regrets pis les remords

J’aime à croire que quand tu dors

A quelque part je te dérange

Je me construis des histoires

Y’a tout ce qu’il faut entre les branches

Puisque tu ne regardes pas vers moi

Puisqu’à ce jeu je ne gagnerai pas

Et puisque des idées j’en ai des tas

Je les garde pour les ressortir des fois

Je te garde et jamais tu ne le sauras

Noëla

Noëla vit en eaux troubles

Des jours humides au coin des yeux

Elle a jamais cherché à recoudre

Elle s’entête à faire des noeuds

Noëla fait lever la poussière

Elle voit pas qu’elle traîne les pieds

Elle remâche ses peines et ses misères

Toujours un peu lourd d’avancer

Noëla, tu sais pas sur quel beat

ton coeur bat

Le temps passe et tu ramasses

au lieu d’alléger ton barda

Noëla tourne sur elle-même

Avec un rond-point dans la tête

Étourdie des revers qui s’enchaînent

A genoux dans la tempête

Noëla, tu sais pas sur quel beat

ton coeur bat

Le temps passe et tu ramasses

au lieu d’alléger ton barda

Noëla, tu sais pas sur quel beat

ton coeur bat

Le temps passe et te ramasse

et te laisse avec les dégâts

Masque de pluie

C’est un masque de pluie

Oublié au fond d’un verre

D’alcool fort

Qui t’a pris ta chemise

Et les clés de ton char

Les amours

Ont pris le bord

Fallait voir l’eau profonde

Pour toucher ta noirceur

La remontée est longue

Mais on voit plus clair

Dans les hauteurs

Tu te refais un fort

Avec les moyens du bord

Et ça tient

Les haut-le-coeur retombent

Ton honneur étouffé

Reprend son air

Fallait voir l’eau profonde

Pour toucher ta noirceur

La remontée est longue

Mais on voit plus clair

Dans les hauteurs

Danser lent

Quand tu vois que j’ai pas les mots

pour toi

Quand tu vois que je choke et baisse

les bras

Je me dessine encore

Je me dessine encore

Quand tu vois que j’ai le coeur maladroit

Quand tu vois que j’ai la chaleur à froid

Je me dessine encore

Je me dessine encore

Viens on va danser lent

Laisser se poser le temps

Quand la patience veut prendre la porte

Quand la flamme faiblit au combat

Et que nos charmes risquent la toundra

Je te dessine encore

Je te dessine encore

Viens on va danser lent

Laisser se poser le temps

Quand la patience veut prendre la porte

Viens on va s’aimer lent

Ramasser ce qui part au vent

Ramener le printemps sous

les feuilles mortes

Gage qu’on aura la couenne

un peu plus forte

Les derniers jours

Un saut dans le vide

C’est plus toi qui décide

Les derniers jours

T’ont rattrapée dans le détour

La vie te va à ravir

Tu méritais de vieillir

Les derniers jours

A la moitié du parcours

Au-delà de la rage et des regrets

T’es plus forte que nous autres on dirait

Tu voudrais seulement voir juillet

Ma main sous la tienne tranquille

La part de l’ange se défile

Tes derniers jours

Resteront alentour

paroles · saratoga (ep - 2015)

Saratoga

Toutes les sorties de route ce soir mènent à toi

Le motel et la place à tes côtés sont vacants

Les jeux sont ouverts

La chance nous reçoit

Comme si on était dus pour se perdre au même endroit

 

Ta beauté en cadeau de bienvenue à Saratoga

Un mirage qui s’offre à moi comme un rest area

Comme un bar ouvert

Qui sait recevoir

Comme la promesse d’un moment qui pourrait finir tard

 

Si le cœur est libre et que le reste du monde est ailleurs

Laissons filer la rumeur

Rien n’arrivera de pire que le meilleur

Saratoga, Saratoga

 

Prendras-tu un autre verre rempli de messages

Qui laisseront croire que la nuit sera de partage

Les paris sont ouverts

Vois-tu comme moi

Nos porte-clés comme autant de numéros gagnants

 

Et si par ici la loi du last-call n’existait pas

Sauf pour les chances qui ne se représenteraient pas

Le feu à découvert

Je ne te laisserai pas

Terminer ton verre ce soir au motel Turf & Spa

 

Si le cœur est libre et que le reste du monde est ailleurs

Laissons filer la rumeur

Rien n’arrivera de pire que le meilleur

Saratoga, Saratoga

Les bourgeons pis le gazon

T’sais ce qui est beau avec la saison

Chaque jour qui passe y devient plus long

En attendant toi dans mes bras

Chaque jour qui passe y reviendra pas

 

T’sais ce qui est beau avec le soir

Je m’en vais me coucher comme pour te voir

En attendant toi dans mes bras

Même pas couché je rêve déjà

 

Dans’ maison je vire en rond et je me raconte

Que les bourgeons pis le gazon t’attendent, t’attendent

 

T’sais ce qui est beau avec ton nom

Y répond pas mal à toutes les questions

En attendant je le dis tout bas

Je serai prêt quand t’arriveras

 

Quand t’arriveras y’aura des fleurs

On va même avoir gagné une heure

On va se réveiller ensemble

Sera pas long j’vas apprendre

Ton nouveau numéro par cœur

 

Dans’ maison je vire en rond et je me raconte

Que les bourgeons pis le gazon t’attendent, t’attendent

 

T’sais ce qui est beau avec la saison

Fait encore plus clair dans mon salon

Et quand pousseront les lilas

Y fera clair tant que tu voudras

On est pas du monde

Y’a encore l’odeur de tes rêves

Sur mon oreiller

Pour l’instant j’en fais mon bonheur

Mais la nuit, la nuit

Revient toujours pour me rappeler

Que je suis toute seule ici

Manquer d’heures, manquer d’air

Te chercher dans le lit

 

C’est le début à toutes les fois

Pas comme tout le monde

On s’aime et pis on se voit même pas

On est pas du monde

 

Le matin meurt, le lit est froid

Je porte ton pyjama

Y’est trop grand, y’est trop grand

Je suis en dedans de toi

Ta belle voix sur le répondeur

Me fait rire et je prends

Des couleurs, j’attends l’heure

Que tes mains en fassent autant

 

C’est le début à toutes les fois

Pas comme tout le monde

On s’aime et pis on se voit même pas

On est pas du monde

 

Y reste plus de l’odeur de tes rêves

Je l’ai toute respirée

Y serait temps, y serait temps

Que tu viennes te recoucher

Une main sur tes hanches te me prend

L’envie de te garder

Tu sais bien que je préfère

Te sentir que te rêver

 

C’est le début à toutes les fois

Pas comme tout le monde

On s’aime et pis on se voit même pas

On est pas du monde

Madame Rosa

Madame Rosa a pas choisi cette vie-là

Avoir pu décider ça aurait peut-être viré autrement

Madame Rosa est fatiguée de c’temps-là

Mais a s’arrêtera pas avec tout le travail qui l’attend

Mais faut dire que Rosa elle fait pas semblant

Le pire est peut-être passé mais le reste sera pas reposant

 

Ooooo... Madame Rosa

S’y te manque de chaleur Rosa a se lève de bonne heure

Ooooo... Madame Rosa

Un coup dans son monde le temps se compte plus en secondes

Ooooo... Madame Rosa

 

Madame Rosa elle a eu rien qu’un enfant

Y’habite encore là rendu à 52 ans

Ça fait que Rosa elle vit dans le présent

Et passent les mois y’a plus grand chose d’urgent

 

Oooo... Madame Rosa

S’y te manque de chaleur Rosa a se lève de bonne heure

Oooo... Madame Rosa

Un coup dans son monde le temps se compte plus en secondes

Oooo... Madame Rosa

Oublie pas

Le premier qui s’endort gagnera la quête

Se libérant du sort de la tempête

Le gardien du fort que le sommeil envoie paître

Prisonnier de remords qui s’empêtrent

 

Quand les zones d’ombre ont tort de tenir tête

Quand les eaux s’affrontent et qu’onn’entend que le chant des sirènes

Oublie pas nos plus belles pages

Oublie pas les vœux des premiers jours

Oublie pas que les brouillons s’effacent

Que l’on peut se reprendre toujours

 

L’un meurt à l’effort de fermer les fenêtres

Quand l’autre ouvre la porte à la bête

Quand les zones d’ombre ont tort de tenir tête

Quand les eaux s’affrontent et qu’onn’entend que le chant des sirènes

 

Oublie pas nos plus belles pages

Oublie pas les vœux des premiers jours

Oublie pas que les brouillons s’effacent

Que l’on peut se reprendre toujours

 

Oublie pas nos plus belles pages

Oublie pas les vœux des premiers jours

Oublie pas qu’au bout de la marche

Resteront les traces du parcours

Oublie pas

Contact

BOOKING

Jonathan Juneau - Ambiances Ambiguës Booking
jonathan@ambiancesambigues.com

RELATIONS DE PRESSE

Fred Poulin - Ambiances Ambiguës
fred@ambiancesambigues.com

LABEL / GÉRANCE

Eric Harvey - Ambiances Ambiguës
eric@ambiancesambigues.com

PROMO WEB

JC Tellier - Ambiances Ambiguës
jc@ambiancesambigues.com

SARATOGA

saratogamusique@gmail.com